Laila Eloui

Laila Eloui
Actrice
Égypte

Laila Eloui est l’une des stars de cinéma égyptiennes les plus importantes de sa génération. Elle est née d’un père égyptien et d’une mère grecque, et est titulaire d’un BA en administration des affaires de la Faculté de commerce.
Elle a commencé sa carrière artistique à l’âge de sept ans avec des programmes pour enfants à la radio et à la télévision.
Son apport artistique est de 200 œuvres entre cinéma, télévision et théâtre.
Enfant, le premier film auquel elle a participé s’intitulait « Moi, ma fille et l’amour » avec Hind Rostom et Mahmoud Yassin en 1974.
Et la première pièce était « 8 femmes » en 1978 avec le réalisateur Jalal Al-Sharqawi, avec Zubaida Tharwat et Huda Sultan.
Parmi ses films : « Shaware’ Mn Nar », « Porté disparu », « Alkhawna », « Un mari à la demande », « Hikkaya fi Kelmetein », « Employees In Turmoil », « E’dam Mayet », « Assr al ze’ab », « Oh my country .. Ah », « Al-Harafesh », « Al-Onsa », « Dharbat Moalem », « Le sous-sol », « Snakes passion », « Kol haza el hob », « Time of the forbidden », « The Rapists » – « Traffic light », « El Zol », « O, Mehalabeya », « Keep calm and listen », « The Stoners », « Obedience warning », « Un peu d’amour, beaucoup de violence », « Le troisième homme », « Hallaa Hoosh », « Les sept couleurs du ciel », « La nuit de baby doll », « Une fille nommée Pomme », « Souris, la photo sera meilleure ! », « Girl’s Love », « Le ruisseau, le pré vert et le doux visage ».
Parmi ses séries : « A nose and three eyes », « We Mshit Tari’ el Akhtar », « L’Héritier de la violence », « The Man Without a Past », « Zahra Wal Maghul », « Hasad Alshshrr », « Akhou Al Banat » – « Banat El Usoul », « Alf Leila w Leila », « AlA’ela », « Al Tawaam », « Hadith Alsabah wa Almasaa », « Napoleon wal Mahroussa », « Bent Men Shubra », « Ta’ala Nihlem Bi Bokra », « Al Shawareh Al Khalfia », « Laila’s Wedding », « Heya We Da Vinci », « Zai El Qamar », « Donya Tanya », « Menwara Be Ahlaha ».
Parmi ses pièces : « Baccalauréat en gouvernance des peuples », « Esh El Maganeen », « Hadarat alsada aleial », « El Brensesa », « Matloub li tajnid », « la belle et la bête ».
Récompenses : Elle a remporté de nombreux prix, dont le prix de la meilleure actrice pour son rôle dans le film « Al Makhtufa » en 1997, le prix de la meilleure actrice pour son rôle dans le film « The Burglar » en 1992, le prix de la meilleure actrice pour le film « The Revolving Stone » en 1992, et la meilleure actrice pour le film  » O Lovely Life » en 1996 et le prix spécial du jury du Festival national du film égyptien pour son rôle dans le film « 200 Junayh ».
Elle a également reçu la palme de la cinquantième édition du Festival de Cannes, avec le film « Le Destin » réalisé par Youssef Chahine.
Parmi les surnoms les plus célèbres qu’on lui a attribués : « Tofahet cinéma égyptien », « La princesse », « Set El Setat »,  » Jamilat el jamilate », « Qitat cinéma ».

Laila Eloui
Actress
Egypt

Laila Eloui is one of the most important Egyptian movie stars of her generation. She was born to an Egyptian father and a Greek mother, and holds a BA in Business Administration from the Faculty of Commerce.
She began her artistic career at the age of seven with children’s programs on radio and television.
His artistic contribution is 200 works between cinema, television and theater.
As a child, the first film in which she participated was called « Me, my daughter and love » with Hind Rostom and Mahmoud Yassin in 1974.
And the first play was « 8 women » in 1978 with director Jalal Al-Sharqawi, starring Zubaida Tharwat and Huda Sultan.
Among his films: « Shaware’ Mn Nar », « Missing », « Alkhawna », « A husband on demand », « Hikkaya fi Kelmetein », « Employees In Turmoil », « E’dam Mayet », « Assr al ze’ab », « Oh my country .. Ah », « Al-Harafesh », « Al-Onsa », « Dharbat Moalem », « The basement », « Snakes passion », « Kol haza el hob », « Time of the forbidden », « The Rapists » – « Traffic light », « El Zol », « O, Mehalabeya », « Keep calm and listen », « The Stoners », « Obedience warning », « A little love, a lot of violence », « The third man », « Hallaa Hoosh », « The seven colors of the sky », « Baby doll night », « A girl named Apple », « Smile, the picture will be better! « , « Girl’s Love », « The Creek, the Green Meadow and the Sweet Face ».
Among her series: « A nose and three eyes », « We Mshit Tari’ el Akhtar », « The Heir of Violence », « The Man Without a Past », « Zahra Wal Maghul », « Hasad Alshshrr », « Akhou Al Banat » – « Banat El Usoul », « Alf Leila w Leila », « AlA’ela », « Al Tawaam », « Hadith Alsabah wa Almasaa », « Napoleon wal Mahroussa », « Bent Men Shubra », « Ta’ala Nihlem Bi Bokra », « Al Shawareh Al Khalfia », « Laila’s Wedding », « Heya We Da Vinci », « Zai El Qamar », « Donya Tanya », « Menwara Be Ahlaha ».
Among her plays: « Baccalaureate in governance of peoples », « Esh El Maganeen », « Hadarat alsada aleial », « El Brensesa », « Matloub li tajnid », « the beautiful and the beast ».
Awards: She has won many awards, including the Best Actress Award for her role in the film « Al Makhtufa » in 1997, the Best Actress Award for her role in the film « The Burglar » in 1992, the Best Actress Award for the film « The Revolving Stone » in 1992, the Best Actress Award for the film « O Lovely Life » in 1996 and the Special Jury Award of the Egyptian National Film Festival for her role in the film « 200 Junayh ».
She also received the Palme d’Or of the Cannes Film Festival, with « Destiny » directed by Youssef Chahine.
Among the most famous nicknames that have been attributed to her: « Apple of Egyptian cinema », « The princess », « Set El Setat », « Jamilat el jamilate », « Cinema cat ».

ليلى علوي
ممثلة
مصر

من أبرز واهم نجمات السينما المصرية. ولدت من أب مصري وأم يونانية وحاصلة على بكالوريوس ادارة الاعمال من كلية التجارة
بدأت مشوارها الفني في السابعة من عمرها ببرامج الاطفال في الاذاعة والتليفزيون
رصيدها الفني 200 عمل ما بين السينما والتليفزيون والمسرح
وكان اول عمل سينمائي تشارك فيه وهي طفلة بعنوان « انا وابنتي والحب » مع هند رستم ومحمود ياسين سنة .1974
واول مسرحية كانت » 8 ستات » سنة 1978 مع المخرج جلال الشرقاوي بطولة زبيدة ثروت وهدى سلطان
من افلامها: « شوارع من نار »، « خرج ولم يعد »، « الخونة »، « زوج تحت الطلب »، « حكاية في كلمتين »، « الموظفون في الارض »، « اعدام ميت »، « عصر الذئاب »، « آه يا بلد.. آه »، « الحرافيش »، « الانثى »، « ضربة معلم »، « البدرون »، « غرام الأفاعي »، « كل هذا الحب »، « زمن الممنوع »، « المغتصبون »، « اشارة مرور »، « الذل »، « يا مهلبية يا »، « سمع هس »، « المساطيل »، « اى اى »، « انذار بالطاعة »، « قليل من الحب كثير من العنف »، « الرجل الثالث »، « حلق حوش »، « ألوان السما السابعة »، « ليلة البيبي دول »، « تفاحة »، « اضحك الصورة تطلع حلوة »، « حب البنات »، « بحب السيما »، « الماء والخضرة والوجه الحسن »
من مسلسلاتها: « انف وثلاث عيون »، « ومشيت طريق الاخطار »، « ميراث الغضب »، « رجل بلا ماضي »، « زهرة والمجهول »، « حصاد الشر »، « أخو البنات »، « بنات الاصول »، « ألف ليلة وليلة »، « العائلة »، « التؤام »، « حديث الصباح والمسا نابليون والمحروسة »، « بنت من شبرا »، « تعالى نحلم ببكرة »، « الشوارع الخلفية »، « فرح ليلى »، « هي ودافنشى »، « زي القمر »، « دنيا ثانية »، « منورة باهلها »
من مسرحياتها: « بكالوريوس في حكم الشعوب »، « عش المجانين »، « حضرات السادة العيال »، « البرنسيسة »، « مطلوب للتجنيد »، « الجميلة والوحشين »
الجوائز: حصلت على العديد من الجوائز منها جائزة أفضل ممثلة عن دورها في فيلم « المخطوفة » سنة 1997 وجائزة أفضل ممثلة عن دورها في فيلم « الهجامة » سنة 1992 وأفضل ممثلة عن فيلم « الحجر الداير » سنة 1992 وأفضل ممثلة عن فيلم « يا دنيا يا غرامي » سنة 1996 وجائزة لجنة التحكيم الخاصة من المهرجان القومي للسينما عن دورها في فيلم « 200 جنية »
كما حصلت على درع الدورة الخمسين من مهرجان كان السينمائي التي شاركت فيها بفيلم (المصير) للمخرج يوسف شاهين
ومن أشهر الالقاب التي أطلقت عليها: تفاحة السينما المصرية، البرنسيسة، ست الستات، جميلة الجميلات، قطة السينما

WordPress主题